Le pervers narcissique et sa victime « complice masochiste »

« Les véritables bouleversements historiques ne sont pas ceux qui nous étonnent par leur grandeur et leur violence. Les seuls changements importants, ceux d’où le renouvellement des civilisations découle, s’opèrent dans…

Le plus grand secret du pervers narcissique : la jouissance vengeresse – 2ème partie « la vengeance »

À outrage secret, vengeance secrète. (Pedro Calderón de la Barca, 1642) La vengeance est un aveu de douleur, c’est le triste plaisir d’un petit esprit et d’une âme malade. Il…

Le plus grand secret du pervers narcissique : la jouissance vengeresse – 1ère partie : la jouissance

La récupération est un phénomène bien connu en politique et participe de ce mouvement de retournement propre au discours de la perversion et destiné à jeter la confusion dans l’esprit…

Le décervelage : l’apanage le plus redoutable de la pensée perverse… et du harcèlement

L’homme hautain qui cherche à humilier son semblable est l’homme le plus méprisable. (Jean-Claude Delamétherie, 1802, De l’homme considéré moralement) Vous ne devez pas permettre qu’on vous humilie, mais il…

Alerte en protection de l’enfant : ce « petit pervers polymorphe » que le NOM souhaite (ré-)éduquer

« L’enfance a des manières de voir, de penser, de sentir qui lui sont propres, rien n’est moins sensé que d’y vouloir substituer les nôtres. » (Jean-Jacques Rousseau, 1761, Julie ou La…

La ponérologie politique : étude de la genèse du mal appliqué à des fins politiques – l’énigme de la servitude volontaire (2/3)

« Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien » (Edmund Burke, 1729-1797) « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par…

Affaire Jacqueline Sauvage : le syndrome de la femme (ou de l’homme) battue

« Le chef d’œuvre de l’injustice, c’est de paraître juste sans l’être » (Platon, La République). Le dénouement de l’affaire Sauvage a déjà été largement commenté dans toute la presse française, mais…

L’instrument majeur du pervers narcissique : la parole

« L’apanage le plus redoutable de la pensée perverse[1] est le décervelage, »[2] nous dit Racamier. Mais si le décervelage est l’attribut princeps de la pensée perverse à l’œuvre dans les relations…