Perversions narcissiques et psychopathies : théories et concepts

"Nouvelle encore, mal connue, parfois mal reçue […] et cependant nécessaire, la notion de perversion narcissique se situe à un carrefour et une extrémité : carrefour entre l'intrapsychique et l'interactif, entre pathologie individuelle et pathologie familiale du narcissisme, et extrémité de la trajectoire incessamment explorée, reprise et précisée entre psychose et perversion." (Paul-Claude Racamier, 1992a) « La perversion narcissique constitue sans aucun doute le plus grand danger qui soit dans les familles, les groupes, les institutions et les sociétés. Rompre les liens, c’est attaquer l’amour objectal et c’est attaquer l’intelligence même : la peste n’a pas fait pis. » (Paul-Claude Racamier, 1992b) « Les hommes libres dans une société libre doivent apprendre non seulement à reconnaître cette attaque furtive contre l’intégrité mentale et à la combattre, mais doivent aussi apprendre ce qu’il y a dans l’esprit de l’homme qui le rend vulnérable à cette attaque, ce qui fait que, dans de nombreux cas, il aspire à sortir des responsabilités que la démocratie et la maturité républicaines lui imposent. » (Joost Meerlo, 1956)

Pourquoi et comment soutenir ce site ?

Le but de ce blog est de proposer des études, des analyses, des articles de synthèse et de vulgarisation de qualités afin d’informer le lecteur sur l’une des problématiques les plus cruciales de notre société « moderne » : la corruption et le pervertissement des valeurs et de notre humanité par des moyens divers et variés qu’il convient de comprendre pour pouvoir s’en déprendre.

La rédaction de chaque article demande beaucoup d’investissements – matériels et organisationnels – et représente un coût important (achats de livres et d’articles scientifiques, participations à des séminaires, des colloques et des conférences, études, formations, etc.) qui me freinent, voire m’interdisent, d’avancer dans mes travaux et mes projets. Je ne donnerais qu’un seul exemple : invité depuis plusieurs années, par un professeur renommé, à valider mes compétences afin d’intervenir dans le milieu universitaire, il m’est malheureusement impossible d’autofinancer cette formation tout en travaillant pour subvenir à mes propres besoins.

Ayant récemment intégré un groupe théorico-clinique à l’invitation du Dr Jean-Pierre Caillot actuel président de l’APAOR et co-fondateur avec P.-C. Racamier, Simone Decobert et Claude Pigott du CPGF, j’aspire à poursuivre mes recherches et mon travail de vulgarisation scientifique afin que toutes personnes responsables désireuses de mieux connaître les dérives de notre société en « crise » reçoivent une information de qualité sur des phénomènes psychiques méconnus ayant des répercussions sur l’ensemble de la société.

De très nombreux auteurs que j’ai pu citer tout au long des articles de ce site et d’autres encore que je vous ferais connaître dans de futurs billets (plus d’une trentaine en attente de rédaction complète et de publication) ont souligné l’importance d’une meilleure connaissance des problèmes qui y sont abordés. Je ne vais pas vous livrer une liste complète de citations de ces auteurs, car un livre entier n’y suffirait pas, mais tout démocrate qui se respecte devrait réfléchir sur cette citation de Claude Steiner extraite de son livre L’autre face du pouvoir (p. 76) :

« Le monopole du pouvoir détenu par l’élite des puissants se trouve menacé par toute compréhension que la population peut avoir de son existence et de ses méthodes. Le fait de commencer à comprendre comment se répartit vraiment le pouvoir et comment il se concentre dans les mains de quelques-uns constitue un pas en avant très important pour comprendre ce qu’est le pouvoir et pour nous réapproprier la part qui nous revient, en la reprenant à ceux qui en ont trop »,

et sur le fait que le peuple a si peu de pouvoir, alors que l’article 3 de la Constitution du 4 octobre 1958 stipule :

« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. »

Depuis maintenant près d’un siècle, les preuves s’accumulent sur les méfaits de ses « capitaines d’industrie » et de leur influence néfaste sur toute la société, si nous voulons un jour avoir la chance de renverser la vapeur, il faudrait d’abord commencer par développer une éducation populaire de qualité qui relève d’un défi démocratique crucial. Or, les soucis quotidiens de l’homme « ordinaire » (sous-entendu, celui qui ne fait pas partit de cette élite des puissants) l’éloignent de telles préoccupations… pour notre plus grand malheur à tous.

Telles sont quelques-unes des raisons pour lesquelles votre soutien (moral, financier, participatif : aide à la diffusion d’articles, partages, etc.) est primordial.

Ainsi,

Soyez-en d’avance remerciés !

%d blogueurs aiment cette page :